Une visite stylée chez…

 Par Sylvie Thébaud Photos Vincent Thibert 

Propriétaire et directeur artistique de la maison Casa Lopez, Pierre Sauvage, nous ouvre les portes de sa salle de bains à l’esprit proustien et de son dressing taillé sur mesure. Un raffinement à la française pour un esthète passionné de décoration.

pierre sauvage

L’esprit de la salle de bains : Je me suis inspiré des châteaux anglais et du style David Hicks des années 70. Le contraste est fort entre le tapis ancien, chiné à Drouot et posé comme une moquette,(une idée de notre décorateur, Franz Potisek qui s’est occupé de l’architecture intérieure de notre nouvel appartement), et la sobriété des murs en boiseries laquées bleue. L’idée était d’en faire un compromis entre une pièce à vivre et un bureau où j’écoute de la musique, regarde la télévision et travaille. Ce mixte d’objets, de tableaux ainsi que le fauteuil typiquement british me suivent dans tous les déménagements.

La plus belle pièce de mon dressing : Pour l’élégance décontractée et le confort, ma veste en cachemire avec un col en laine, une création de Véronique Nichanian, directrice de la mode masculine chez Hermès.

L’objet high-tech : La télévision invisible, un écran miroir intégré à la pointe des nouvelles technologies. Il se fond dans le décor et l’acoustique est excellente. C’est comme à l’hôtel, j’adore.

Mon secrétaire : Acheté au Pavillon des Antiquaires, il a trouvé sa place naturellement et s’intègre parfaitement dans le décor car il a l’avantage d’être petit. J’y range mes papiers, mes cartons d’invitations, mes blocs-notes, c’est mon deuxième bureau. Très décoratif, mon cabinet de curiosités montre des souvenirs de vacances, des coquillages, des éponges de mer rapportés des Maldives et de Saint Barthélémy. Le tableau vient de chez ma grand-mère et la tête de mort, c’est pour le fun.

pierre sauvage

Vue d’en haut : le dressing se trouve à l’étage en complète harmonie avec la salle de bains. Au centre de la pièce, une ouverture dans le parquet laisse entrevoir la salle de bains avec une vue plongeante de la baignoire. L’espace est sécurisé par un garde-corps élégant.

Mon décorateur : Franz Potisek, j’ai une confiance absolue en lui, il me connait parfaitement, il a décoré ma maison de campagne ainsi que mon précédent appartement. C’est un ami et il n’est pas nécessaire de faire des réunions de chantier pendant des heures, un vrai luxe.

Ma chienne : Elle s’appelle « Ialta » c’était le cadeau d’anniversaire de mes 40 ans, elle a un grand frère de la même race , un shih tzu. J’adore mes chiens, ils me suivent partout.

Mes eaux de toilette : Elles sont toutes à portée de main sur un guéridon, suivant la saison et l’humeur du jour. Je me parfume avec une eau de parfum « Neroli Portofino » de Tom Ford, l’hiver avec « Ambre Fétiche » d’Annick Goutal ou encore « Equipage Géranium » d’Hermès. La collection des six parfums des infusions Prada, dont « Fleur d’Oranger », « Oeillet », « Iris cèdre » etc… c’est un cadeau que l’on m’a offert récemment.

 Mes savons : J’adore les savons et tout particulièrement «Melograno Grenade”de chez  Santa Maria Novella, une officine dont la maison mère se trouve à Florence et fort heureusement à Paris, Au Bon Marché Rive Gauche. J’aime également « Eau de campagne » de chez Sisley.

 

Pierre sauvage

L’art du bain : La baignoire ancienne (Jacob Delafon) est laquée bleue. Elle s’harmonise aux boiseries, robinetterie, (Volevatch), au dessus de la baignoire, un dessin de Christian Bérard. 

Mes serviettes de toilette : Elles sont sobres et simples, tissées dans une éponge de qualité en fibres de bois naturel et déclinées dans une gamme de coloris beige. Elles viennent de chez Di Toscana, une marque italienne que je commande sur leur site. www.ditoscana.fr

Mon arme secrète : La brosse à dents électrique Sonicaire « Diamond Clean » de chez Philips, un concept génial avec son verre rechargeable pour la brosse et son coffret de voyage équipé d’un chargeur USB.

pierre sauvage

Mon objet  préféré : Un talisman qu’une amie m’a offert il y a plusieurs années, en forme de coeur avec une main protectrice et des motifs qui symbolisent la paix, il se trouve dans mon secrétaire.

pierre sauvage

Le dressing : Un écrin masculin où tout est dans la subtilité du détail et dans le raffinement des couleurs, des matières. Comme la porte tendue d’un velours (Créations Métaphores) soulignée de clous très haute couture, le globe en verre lumineux suspendu renforce le style entre classicisme et modernité. Les placards sont discrets et les portes en miroir donnent de la profondeur à l’espace.

Un détail de style : Dans le dressing, l’unité des cintres en bois naturel, fabriqués à la main, et qui portent mes initiales. Ils viennent d’une maison italienne, je les commande sur internet , Mainetti. www.mainetti.com. L’applique en tôle « Coquille Saint Jacques » est une création de Franz Potisek.

Mes chaussures : J’en prends soin, elles sont cirées dans les règles de l’art, grâce à Edgar, l’homme de maison qui a fait un stage de trois jours à la boutique John Lobb.

Le petit plus chic et pratique : Dans le dressing, un espace pensé pour ranger les sacs.

Mon tiroir à montres : Je ne suis pas un collectionneur de montres et il m’arrive de porter la même pendant plusieurs semaines. J’aime leur style différent et chacune a une histoire. J’ai acheté une Rolex lorsque j’ai eu mon premier job, une Swatch pour les vacances, et certaines sont de très jolis cadeaux.

L’actualité chez Casa Lopez : La collection de tapis s’élargit avec de nouvelles créations. Désormais, on peut acheter en ligne les collections Casa Lopez, tapis et l’art de la table Casa Lopez sur le nouveau site de vente récemment mis en ligne www.casalopez.com