Patrick et Pierre Frey, de père en fils…

Voici quatre-vingts quatre ans que les Frey défrichent les tendances de la décoration. Une histoire de transmission où les fils conducteurs tissent une belle histoire de famille sur trois générations.  En effet, si Pierre Frey a fondé la maison en 1936, c’est aujourd’hui Patrick, son fils, qui en orchestre la direction artistique, et qui travaille également avec ses trois fils, Pierre, Matthieu et Vincent. Ils ont tous les trois la volonté de faire perdurer leur belle Maison française et le goût des savoir-faire traditionnels. 

Rencontre en toute intimité entre un père et son fils, Patrick et Pierre Frey, (directeur de la communication) le temps de brosser un portrait croisé.

 

Qu’est-ce qui a généré, chez l’un et chez l’autre, le début de votre travail en commun ?

 Patrick : Depuis toujours, Pierre a eu une vraie sensibilité pour notre univers. C’est donc tout naturellement qu’il m’a demandé de rejoindre la Maison en parcourant différents aspects du métier … J’étais très fier et très content d’avoir un fils qui me rejoigne et il porte en plus le prénom de la marque.

Pierre : L’admiration, le respect et la complémentarité.

Quel est l’artiste, quelle est l’œuvre ou la dernière exposition que vous vous êtes fait mutuellement découvrir ?

Patrick : On va souvent découvrir des expositions et j’aime sa connaissance de l’art contemporain de la sculpture et de la peinture qu’il m’explique de façon détaillée. Je regarde l’art de façon plus spontanée car je suis beaucoup moins connaisseur.

Pierre : Une toile rapportée d’Amazonie de la tribu les « Kayapó » m’a tapé dans l’œil.

 L’hôtel, le restaurant que vous vous êtes fait découvrir ?

Patrick : Le « Takara » le plus vieux restaurant japonais traditionnel de Paris.

 

Pierre : Le Four Seasons de Florence.

Le (s) site et application(s)  incontournables ?

Patrick : Instagram de loin !

Pierre : L’application « Yuka » pour scanner des produits alimentaires et avoir des informations claires sur l’impact du produit sur la santé. Mais également les applications de location de vélos et de trottinettes électriques qui sont extrêmement pratiques dans Paris et pour notre impact carbone.

Un lieu atypique ?

 Patrick : Le Bassin d’Arcachon.

Pierre : Le Centquatre, c’est un espace de résidences, de production et de diffusion pour les publics et les artistes du monde entier.

 

Le centquatre 104 rue d’Aubervilliers, 75019 Paris

Avez-vous un secret en commun ?  

 Patrick : Je partage des choses secrètes avec mes trois fils. Nous avons une certaine pudeur.

 Pierre : Oui mais on ne peut pas vous dire où il est enterré, nous avons le même goût du secret !

Quel est le dernier cadeau que vous vous êtes fait ?

Patrick : Je lui ai offert une très jolie montre de son grand père et un voyage à partager avec son épouse.

Pierre : Un vélo électrique  de la marque Moustache.

L’actualité :

Ami de longue date de Christian Astuguevielle, Patrick frey souhaitait réaliser une collection avec lui. L’artiste aime jouer avec l’histoire en le travaillant avec une modernité pertinente et il le démontre avec cette collection de tissus « Fontaine et animaux Barbouillage » et de papiers peints  « Les Totems ». Un panoramique  « Amphore1 » et « Amphore2 » où il a dessiné à main levée des motifs imaginaires inspirés de gravures du XVIIIe siècle.

 

Panoramique Papier peint Amphores,  Christian Astuguevielle X pierre Frey

Tissu Fontaine et Animaux Barbouillage, Christian Astuguevielle X pierre Frey

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *