Cheveux sous confinement

Confinement ! Parmi les nombreux sujets et débats dûs au prolongement du confinement, il en est un qui préoccupe la gente féminine et masculine de toutes générations : « Les cheveux ! ».

Ils poussent de façon indiscipliné, la coloration vire au cauchemar,  les racines se réapproprient leur couleur naturelle pas toujours très flatteur, mèches blanches, oxydées… et coupe désordonnée nous en font voir de toutes les couleurs.  Afin d’éviter de « s’arracher les cheveux », le lâcher prise est peut être la sagesse.  Alors laissons notre chevelure s’exprimer et coiffons les mèches rebelles avec style. La tresse ou la natte, suivant la longueur des cheveux, sera assemblée par entrelacement avec créativité. La queue de cheval est tenue par un ruban ; on se coiffe d’un catogan ou d’un chignon maintenu par un simple crayon porté avec un chic désinvolte. Les garçons aux cheveux devenus longs ont la nostalgie des années 70. Certains au contraire mettent en valeur une coupe défraichie ou une coloration maison expérimentale et l’assument avec assurance…

Photo Sault Leiter
Photo Sault Leiter

 

Dessin de Victoire de Castellane
Dessin de Victoire de Castellane 

 

cheveux sous confinementcheveux sous confinement

cheveux sous confinement

photo Jonathan Frantini
photo Jonathan Frantini 

 

Autoportrait à 19 ans, Edouard Boubat (1942) photographe Baisé volé Galerie Agathe Gaillard
Autoportrait Edouard Boubat à 19 ans (1942) photographe Baisé volé Galerie Agathe Gaillard 

Photo Alfred Eisenstaedt, 1941
Photo Alfred Eisenstaedt, 1941
Lella, Paris, 1947 photo Edouard Boubat Baisé volé .Galerie Agathe Gaillard 

cheveux sous confinement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *